↑ Retour à Qui sommes-nous?

Groupe des partenaires techniques et financiers en appui au secteur des médias tunisiens

  • Présentation du Groupe Média

Le 14 janvier 2011, la révolution tunisienne a ouvert la voie à la mise en place d’un système démocratique en Tunisie. La liberté d’expression et des médias ont constitué une des revendications majeures du peuple tunisien.

La communauté internationale a toute de suite exprimé sa disponibilité à soutenir la liberté d’expression et des médias en Tunisie. C’est pourquoi, dès le 24 mars 2011, à la demande de la Délégation de l’Union européenne en Tunisie, la Délégation Wallonie-Bruxelles en Tunisie a mis en place et piloté le Groupe des partenaires techniques et financiers en appui au secteur des médias tunisiens (Groupe Média), jusqu’en décembre 2011. Ensuite, l’Ambassade de Suisse en Tunisie a repris, pour une période de 18 mois, la coordination du Groupe Média.

Depuis 1er septembre 2013, le Groupe des partenaires techniques et financiers en appui au secteur des médias tunisiens est géré par une institution tunisienne, le Centre africain de perfectionnement des journalistes et des communicateurs (CAPJC), avec le soutien financier de l’ambassadede Suisse en Tunisie.

Ce transfert des activités permet au CAPJC de s’approprier la coordination des appuis internationaux, de renforcer les échanges entre les partenaires internationaux et nationaux du secteur et d’influencer directement les stratégies d’appuis dans le domaine des médias.

 

Le Groupe des partenaires techniques et financiers en appui au secteur médiatique tunisien existe depuis plus de deux ans. C’est une expérience unique dans le secteur de l’appui aux médias, qui n’a pas d’équivalent à ce jour dans les pays en transition démocratique en Afrique, et ce, à deux niveaux : la collaboration entre les acteurs internationaux et l’appropriation de la coordination par un partenaire local.

 

  • Présentation du Centre Africain de perfectionnement des journalistes et des communicateurs

Le Centre Africain de perfectionnement des journalistes et communicateurs (CAPJC) a été créé en 1983. Il s’agit d’un centre public de formation continue qui est devenu, depuis la révolution tunisienne, le principal partenaire de la communauté internationale au niveau de la mise en oeuvre des programmes de formations continues pour les journalistes et les communicateurs http://www.capjc.nat.tn/

L’institution a signé plusieurs accords de coopérations avec des partenaires internationaux tels que  la Fondation Friedrich Naumann (Allemagne), l’UNESCO, Canal France International, International Média Support, l’Union européenne, le PNUD, Swedish International Development Cooperation Agency (SIDA), etc. Le CAPJC est également membre fondateur du Réseau Théophraste des Centres Francophones de Formation au Journalisme et de JourNet, le réseau mondial des écoles de journalisme sous l’égide de l’UNESCO.

Le CAPJC est doté d’un Conseil scientifique qui représente la majorité des acteurs du secteur des médias tunisiens : Radio et Télévision publique, Agence de presse TAP, représentants des journalistes et des dirigeants des médias, représentants de l’IPSI et du SNJT.

  • Missions et activités réalisées

La mise en place du Groupe Media correspond aux objectifs de la Déclaration de Paris de 2005 sur l’efficacité de l’aide au développement, élaborée à l’initiative de l’Organisation de Coopération et de développement économique (OCDE), qui préconise, dans ses articles 14 et 15, l’appropriation de la coordination des politiques d’appui par les pays partenaires, y compris par la société civile, et, dans ses articles 32 à 39, recommande l’harmonisation des actions des donneurs et des opérateurs internationaux.

La déclaration de Paris est complétée par le déclaration d’Accra de 2008 et de Busan (2011) qui visent à accélérer et à amplifier la Déclaration de Paris.

Les recommandations de la Déclarations de Paris guident l’action du Groupe Média. L’ensemble des pays et des institutions multilatérales, membres du Groupe Média, a signé la Déclaration de Paris ainsi que la Tunisie.

Le Groupe Média est constitué d’une quarantaine de participants, sur base volontaire, représentants des Ambassades et des sections de coopération présentes en Tunisie, des agences du système des Nations unies (Programme des Nations Unies pour le développement, Haut-Commissariat aux Droit de l’Homme, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF)), de l’Union européenne, du Conseil de l’Europe, de l’Organisation internationale de la Francophonie et des principaux opérateurs de projets d’appuis bilatéraux publics ou non gouvernementaux ainsi que de l’organisation non gouvernementale Reporter Sans Frontière, HRW, Article 19. Pour Consulter la liste des membres, rubrique téléchargements utiles http://www.appui-media-tunisie.com/.

Plusieurs institutions publiques, universitaires ou non gouvernementales, non représentés en Tunisie sont en contacts réguliers avec le Groupe Média, tel que l’Association mondiale des journaux (WAN-IFRA), l’Union européenne des radiodiffuseurs (UER) et l’Association mondiale des radios communautaires (AMARC). Le Groupe Média est actuellement coordonné par une assistante de projet.

Conformément aux termes de référence de son cahier des charges établis en mars 2011, amendé en janvier 2012 et en septembre 2013, le Groupe Média réalise les missions suivantes :

  1. Partager l’information

Dans le contexte de la transition démocratique, le Groupe Média a pour mission prioritaire d’échanger et de partager le maximum d’informations sur la situation du secteur médiatique tunisien et sur les appuis menés dans ce domaine.

Par appui, les membres du groupe entendent les projets de soutien aux journalistes et aux entreprises médias publiques et privées, aux OSC et aux institutions publiques qui défendent, encadrent, régulent et/ou observent les médias, ainsi qu’aux institutions de formations et aux réseaux de journalistes citoyens et, de manière générale à toutes les initiatives en faveur de la liberté d’expression en Tunisie.

Dans ce cadre, le Groupe Média :

  • se réunit en moyenne une fois par mois (excepté juillet-août), soit 26 réunions à ce jour, suivie à chaque fois d’un compte rendu de réunion (disponible sur le site internet www.appui-média-tunisie.com). Entre les réunions, le coordinateur du Groupe Média rencontre les acteurs internationaux et locaux du secteur afin de se tenir informé de l’évolution des projets et des demandes des acteurs locaux. En outre, les acteurs internationaux consultent régulièrement le Groupe Média afin d’orienter leur stratégie d’appui ;
  • a créé un site internet qui recense et diffuse de manière systématique toutes les informations objectives relatives au secteur des médias tunisiens et aux programmes d’appui internationaux dans ce domaine (plus de 173 articles depuis son lancement en septembre 2012, sans compter les rapports, les études et les documents internes) : www.appui-média-tunisie.com. Des alertes occasionnelles sous forme de courrier électronique sont également diffusées quand l’actualité s’en fait sentir ;
  • élabore semestriellement un tableau récapitulatif des appuis internationaux. Le dernier a été diffusé en juin 2013 ;
  • a réalisé un état des lieux du secteur des médias tunisiens, actualisé quatre fois entre mars 2011 et janvier 2012 ;
  • participe à un grand nombre de séminaires, de conférences et de groupe de réflexion, soit comme prescripteur d’information, soit pour collecter l’information émanent du secteur

2. Favoriser les synergies entre les partenaires d’appui

Le Groupe Média encourage et favorise les synergies entre les projets des partenaires techniques et financiers, de façon à maximiser l’efficacité des appuis et à éviter les initiatives redondantes.

Dans ce cadre, le Groupe Média a oeuvré à la mise en place de groupes de concertation thématiques avec pour objectif l’intégration des projets d’appui des partenaires techniques et financiers au sein de programmes d’actions communs. Deux groupes fonctionnent déjà sur les thématiques suivantes :

  • un Groupe inter-bailleurs (Suisse, Union européenne, Danemark, Suède) d’appui à la Radio tunisienne à travers la Fondation Hirondelle, créé à l’initiative du Groupe Media et appuyé par un comité de suivi du projet ;
  • un Groupe de concertation sur le secteur des radios de proximité, en collaboration avec le Syndicat tunisien des radios de proximité. 4 réunions ont été organisées avec l’UNESCO, RSF, DWA, RFI, AMARC, CFI, CMS, COSPE, Oxfam et IWPR. Une rubrique protégé par un mot de passe a été mise en place sur le site internet. http://www.appui-media-tunisie.com/?page_id=1091

3. Renforcer le dialogue avec les acteurs nationaux

Le Groupe Média œuvre également au renforcement du dialogue entre la communauté internationale et le secteur médiatique tunisien afin d’améliorer l’efficacité de l’appui.

Dans ce cadre, des échanges avec les acteurs représentatifs des médias tunisiens sont régulièrement organisés, dont l’Agence de presse publique, TAP, L’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI), le Syndicat National des Journalistes tunisiens (SNJT), le Centre Africain de perfectionnement des Journalistes et des Communicateurs (CAPJC). D’autres rencontres sont prévues pour la période 2013-2014.

Par ailleurs, le Groupe Média a largement contribué à élaborer et à mettre en œuvre la mission  de diagnostic du secteur des radios de proximité en collaboration avec l’Association mondiale des radios communautaires (AMARC) et le Syndicat tunisien des radios libres (STRL).

Nouveaux projets

  • Mise en place de nouveaux groupes de concertation entre les partenaires qui travaillent sur des projets communs, par exemple, l’appui à la a presse écrite et à la Télévision Nationale.
  • Projet d’organiser deux séminaires sur le thème de l’efficacité des appuis depuis 2011, un séminaire sur « La relation entre bailleurs internationaux et acteurs locaux » et un autre sur « Impact de l’appui international au secteur des médias en Tunisie ».